HUMAINS, INTELLECTUELS, SOCIÉTÉ, TYRANNIE

LES ADAGES ET LES PROVERBES

Un usage banal dans le quotidien

Les adages et les proverbes font partie de ces phrases préétablies qui reviennent fréquemment dans les conversations. Généralement, on recourt à leur usage pour illustrer ou clarifier des propos. Ils peuvent rehausser les discours en leur donnant un aspect de sagesse. Ils peuvent, pareillement, atténuer l’austérité d’une discussion.

Les adages et les proverbes possèdent un aspect pondérateur lors d’événements difficiles. Pour une personne désespérée, si on ne trouve pas les termes apaisants, on recourt à des phrases communément admises, après la pluie, le beau temps ; une de perdue, dix de retrouvées.

L’utilisation des adages, des proverbes dans pareilles circonstances est anodine et ne prête à aucune conséquence fâcheuse.

Les adages, les proverbes possèdent des origines diverses :

– Tirades célèbres de pièces de théâtre, beaucoup de bruit pour rien ; c’est une histoire racontée par un fou.

– Certains n’ont aucune origine connue, on se contente de les utiliser dans nos discussions.

L’usage des proverbes peut devenir préoccupant.

Ceci survient lorsque leur emploi remplace l’argumentation. Le proverbe, dans ce cas particulier, devient porteur d’une vérité tant absolue qu’universelle. Face à un interlocuteur, une personne en difficulté d’arguments recourt à un adage en tant que procédé magique pour annihiler son adversaire. Exemple, un député fait une brillante démonstration, un autre rétorque, la montagne a accouché d’une souris.

Ce genre de rhétorique est habituellement le fait des esprits indigents, des personnes retorses, des individus peu scrupuleux ou impolis.

Les adages et les proverbes en tant que vérité absolue

Lorsque les personnes leur prêtent des valeurs de vérité absolue, la raison cède, la pensée tyrannique progresse. Elle trouve son terrain favorable.

Des personnes se soumettent entièrement à la loi des adages qui effacent tout esprit logique ou rationnel. Il devient possible pour les adages de créer leur propre réalité. C’est la dérive vers les croyances aveugles et les superstitions. L’adage ne représente plus le composant d’une discussion, il se transforme en un vecteur de soumission.

Dans certains pays, les proverbes se marient parfaitement avec la superstition pour créer un état permanent d’aliénation de la pensée. Les personnes crédules sont dans l’incapacité de penser par elles-mêmes tellement elles sont subjuguées la force des sentences.

Il serait imprudent de penser que ce phénomène ne concerne que des pays dits sous-développés. Il est présent en puissance dans des pays occidentaux reconnus pour leur niveau intellectuel élevé. Les adages et les proverbes y sont représentés par des équivalents. Globalement, il s’agit de sentences ou de phrases issues de personnalités célèbres, historiques ou non. Ces paroles se voient attribuer une vérité immuable. La phrase de Winston Churchill, le rideau de fer, possède cette caractéristique. On y adhère sans y réfléchir. Celui qui s’y refuse devient un paria.

En France, l’exemple éclatant est celui du gaullisme. Les paroles du général de Gaulle deviennent des sentences auxquelles on doit se plier. Ses actes prennent une forme travestie de proverbes. Si on s’éloigne de la conduite du général, on conduit le pays au chaos.

Ici, la conduite du général a symbole de proverbe, le chaos prend une valeur de superstition.

Au cours des débats télévisuels, on prête aux petites phrases des personnalités politiques, des auras de croyance.

Malgré la modernité, persiste une superstition latente. La croyance en la force des proverbes revêt les apparences de la raison, voire de la science. Par certains de leurs aspects, les rumeurs ou bien encore les théories du complot constituent la composante moderne des superstitions.

Quelle que soit la portée des adages et des proverbes, ce sont toujours des humains qui les utilisent. Plus que les proverbes eux-mêmes, Il serait judicieux d’analyser les comportements de ceux et de celles qui en font l’usage sans discernement.

Aller aux origines, ne pas s’arrêter aux apparences, tels sont les fondements de mes analyses et de mes essais disponibles sur Amazon.

#Adages #proverbes #sentences #citation #superstition #Dictature #tyrannie #pensée #dictaturedelapensée #intellectuelsfrançais #tyranniedelapensée #abdesselambougedrawi #culture #cancelculture #dictature #manipulation